Pages

22/01/2018

Quelle mitoyenneté choisir à l'aéroport mythique de Farman ?

Parc aménagé des "Demeures de Toussus"
Simulation Aeriapole
  L’article édité dernièrement par Toussus expression sur le bilan 2017 de la commune (lien) tirerait-il une sonnette d’alarme concernant – entre autres – le devenir du terrain omnisports situé dans le quartier des « Demeures de Toussus » ? Serait-il question d’y implanter des logements pour équilibrer les comptes de la commune ?

Notre article concernant le city-stade (lien)   évoquait déjà le devenir de ce terrain délaissé.
L’accroissement de la population, les rues étroites, la multiplication du nombre de véhicules, le manque de pistes cyclables et de trottoirs font que ce quartier est déjà bien encombré. S’y ajoute un terrain omnisports dont l’entretien est laissé (sciemment ?) à l’abandon depuis plusieurs années, encourageant le déplacement des activités vers le Cosec qui, il fut un temps, largement décrié par certains. 
Ces éléments conjugués créent les conditions d’un risque de dégradation de l’aspect de ce quartier, ce qui n’est pas l’intérêt des habitants de Toussus.

Nous espérons que ce terrain omnisports, propriété de tous les Nobeltussois qui avaient acheté leur résidence, ne sera pas converti en projet immobilier en bordure d’aéroport, mais plutôt converti en parc et en mur végétal qui protégerait des nuisances sonores dues à la présence grandissante d’hélicoptères surtout en vols stationnaires. (voir fiche N°2 - Janvier 2017 - Mairie de Toussus)

Terrain omnisports en 2017
Dans cet article quelques vues aériennes de l’actuel terrain omnisports et des simulations de ce qu’il pourrait devenir en cas de concrétisation d’une urbanisation de cette parcelle ou en cas de conversion en parc.

Des voisins mitoyens du terrain auraient été consultés et auraient donné leur accord aux élus. Toutefois cela ne peut pas constituer un blanc-seing.
   Ne faut-il pas que l’ensemble des Nobeltussois ou du moins les habitants des « Demeures de Toussus » soient consultés et donnent leur accord ? La population ne devrait-elle pas avoir le choix de décider du devenir de ce terrain qui lui appartient et le voir réaménagé en un espace de vie vert, le long d’un mur végétal mitoyen d’un aéroport mythique qui nous est cher : un lieu convivial favorisant une vie de village à proximité de la ville.  

Parc omnisports urbanisé
 (Simulation) 
N’y a-t-il pas assez d’espaces sur la commune pour développer des projets immobiliers alors que l’activité économique locale a drastiquement chuté, délaissée par les entreprises vues les difficultés des moyens de transports publics qui auraient permis aux salariés d’y accéder sans grande difficulté ? 

Dans notre analyse, une nouvelle réalisation immobilière (pour des fins locatives ou d'accession à la propriété ?) dans le quartier des « Demeures » :


  • -   Verrait le nombre de voitures augmenter,
  • -  Impliquerait la nécessité d’investir dans des voies accessibles à tous : voitures, piétons, cyclistes… et assez larges pour faire passer camions, bennes, etc…
  • -   Créerait un nouveau noyau de contestation de la part d’une population à proximité immédiate de l’aéroport,
  • -   Mettrait en danger l’aéroport du futur dont les nouvelles générations d’avions plus silencieux mais pas totalement électriques n’arriveront qu’à l’horizon des années 2030.
Ces constructions auront pour résultat d’anéantir tous les efforts entrepris d'un aéroport qui par la suite du Centenaire en 2007 a échappé de peu à une fermeture, comme ce fut le cas des sept autres aérodromes sur le plateau.

Souhaitons que nos élus décident de garder l’équilibre du village dans la sérénité.

Les Nobeltussois souhaitent-ils vraiment ce choix ? La promesse d’un parc public dans le château Landolff s’est envolée, brisée comme le pot au lait de Perrette, le château et le parc ayant été vendus aux plus offrants, la stratégie de l’équipe municipale n’ayant pas abouti. 

17/11/2017

La Mémoire, un vecteur de l’histoire au service de la micro-économie


Stèle Normandie-Niémen
Quartier Jean Tuslane - Toussus-le-Noble
Simulation
Le label Village et villes fleuries s'engage aujourd'hui sur des enjeux tels que l'amélioration du cadre de vie, le développement de l'économie locale, l'attractivité touristique, le respect de l'environnement, la préservation du lien social et surtout la place du végétal dans l'aménagement des espaces publics.

Un label que nous souhaitons à notre commune auquel s'ajouterait : la valorisation de la circulation douce autour d’un circuit thématique.

Sur la petite route qui mène par la piste cyclable à l’entrée ouest de l’aéroport de Toussus, se trouve la porte du Quartier Jean Tulasne (1946) qui juxtapose l’ancienne porte du parc de Versailles : 1659 – 1914. Deux portes qui mériteraient d’être réhabilitées. 

Porte Tulasne - 2017
« Jean Tulasne : Mort au combat, pour la France. Premier commandant de Normandie-Niemen. Il a pris le commandement de l’escadrille le 22 février 1943, une année au cours de laquelle le groupe se distingue avec 72 victoires. Mais le 17 juillet, il sort à la tête de neuf "Yak" pour escorter des "Stormovik" dans le secteur de Znamenskaïa. Les "Fw 190" sont là aussi, nombreux. Un combat général s'engage. Le lieutenant Béguin est blessé à la jambe, l'aspirant Vermeil est abattu et Tulasne disparaît à jamais.
Officier de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945 avec palmes, Médaille Coloniale F.F.L. avec agrafe "Libye", Médaille du Levant, sept citations, Ordre de la Guerre pour le Salut de la Patrie (U.R.S.S.), Jean Tulasne reçoit à titre posthume, en 1948, la Grande Médaille d'Or de l'Aéro-club de France.
Une vingtaine d'année après la guerre, sur les indications d'une paysanne, on retrouve un corps de pilote français qui fut inhumé au cimetière Vedenskoje à Moscou, sous la dalle du "pilote français inconnu". Ce pilote inconnu, Il s'agit du commandant Jean Tulasne.
Sa famille a accepté qu'il demeure le "pilote inconnu du Normandie-Niémen" en terre russe. 
»

Le Régiment de Chasse Normandie Niemen, une fois la guerre terminée et dans ses périodes de transition, fut basé à Toussus le Noble pour une période de 14 mois (1946-1947). Ils occupèrent le domaine Landolff. Une « vie de château » narrée par le colonel Robert Delin  (GHTN-bulletin N° 5 - 2000)

L’organisation du Centenaire de l’aéroport de Toussus en 2007 et les 60 ans de présence de l’Aéronautique Navale à Toussus remettent furtivement en mémoire le passage de ce prestigieux Régiment de Chasse au travers d'une exposition présentée par le Mémorial Normandie-Niémen.

En 2017, nous profitons de l'anniversaire des 75 ans du Normandie Niémen pour qu'avec ce Régiment de Chasse toujours opérationnel sur Rafale à la base de Mont de Marsan et le Mémorial Normandie Niemen, nous commémorions les 70 ans du départ du Régiment de la commune et puissions restaurer la porte «  Quartier Jean Tulasne ». 

Le projet d'une commémoration et d'un historique pour remonter jusqu'à la ville de Rayak (Liban) genèse du Régiment de Chasse. 

En fonction du financement autour de sponsorisations et de subventions, permettre d'aménager l'espace pour restaurer et réhabiliter cette porte autour d'un écusson du Normandie Niémen éclairé par une petite éolienne en forme d’hélice dont la casserole sera aux couleurs françaises. Elle auto alimenterait deux flambeaux, sur un parterre fleuri.

crédit photo J.B. Barsamian 
La restauration de cette porte serait une étape accueillante dans un circuit « Histoire de l’aviation » de circulation douce qui serpente un plateau qui a accueilli 8 aérodromes.
(REP - Farman - Blériot - Borel - Mérantais - Voisins - Toussus-Paris et l'actuel Toussus le Noble). 

Ce circuit serait une balade culturelle thèmatique autour de l’histoire de l’aviation depuis l’aéroparc Blériot à Buc nouvellement restauré, jusqu’au micro-musée Pégoud du domaine de la Geneste à Chateaufort. 

Un parcours sur une piste cyclable d’environ 15 kms.
BUC : 4.5 kms  9 stations
Toussus : 5.6 kms 9 stations
Chateaufort :5 kms 6 stations

La commune de Buc a ouvert le chemin avec la restauration de la porte du Parc Blériot, la statue Casal, le Mirage de Buc et à Chateaufort par l'inauguration du micro-musée Pégoud au domaine privé de la Geneste et du square Pégoud.

Dossier - fichier pdf (lien)  


Articles associés :


14/11/2017

l’aéroport de Toussus, berceau mythique de l'aviation et plateforme expérimentale de l'avion électrique

L’avion du futur sera-t-il électrique ?

Sa plateforme d’expérimentation sera-t-elle celle de l’aéroport mythique de Toussus-le-Noble ?

Quand nous en sommes à nous poser de telles questions, c’est que les nuages qui s’amoncelaient au-dessus de cette plateforme se dissipent et enfin revenir à de l'objectivité  sur ce terrain, développée lors de la préparation du Centenaire de l’aéroport en 2007.   (Liens articles).

Même sur un terrain fertile, berceau de l'aviation, la graine du Centenaire a quand même mis dix ans pour porter des fruits ; celle de convaincre organismes, administrations et élus de l'utilité de maintenir et développer la présence de cet aéroport qui aurait pu subir le même sort que les sept autres sur le plateau.
Huit aérodromes sur un plateau, le patrimoine aéronautique autour de Toussus le Noble, de G Beisson et C Guétienne.

Une plateforme mythique qui devient un champ d'expérimentations tourné vers l'avenir ; quelle reconnaissance et quelle cure de jouvence !

Dix ans plus tard et dans la lignée du concept d'Aériapole, une pierre angulaire vient s’y ajouter avec la nomination d’une personne chargée par les trois grands organismes de l'aéronautique et travaillant en étroite collaboration avec les associations de riverains afin d’établir les transformations que cet aéroport se verra d’accueillir.
Toussus-le-Noble ayant la particularité d'héberger nombre d'aéro-clubs et de sociétés d’aviation d’affaires.

Cette expérimentation qui se tournera vers de nouvelles transitions énergétiques, entame ses premiers pas par la désignation d'une personne qui connait bien le terrain.

Son rôle sera d’identifier des solutions innovantes pour développer de nouveaux services aux clients et partenaires au sein d’un nouveau projet de mobilité électrique aéronautique, sur le terrain de Toussus-le-Noble.

Si le thème de la mobilité électrique est souvent lié a un déplacement routier, ADP, la DGAC et la FFA innovent et ouvrent l’opportunité  à un autre mode de transport qu'est l’avion électrique.
Le terrain choisi sera l’aéroport de Toussus-le-Noble.  

Un challenge aux multiples questionnements qui méritaient d’être posés et expérimentés.
C’est donc une première, autour d'un travail  conjoint et innovant de trois grands acteurs dans l'aéronautique qu'il faudrait mettre en relief. 

Avec la collaborations des aéroclubs sur le terrain, la concrétisation de cette expérimentation apportera des réponses à des situations encore inhabituelles et auxquelles les partenaires seront confrontés ; des réponses à la recherche d'une bonne cohabitation entre usagers et riverains d'aeroports de mêmes profils.

Toussus-le-Noble « berceau de l’aviation » sera cette fois-ci  « berceau d’une nouvelle aéronautique ».

Toutefois, à notre avis, persistera toujours un problème majeur sur ce terrain, celui de l’attractivité du lieu, les énergies nouvelles et les lieux d’accueil sur cette plateforme.
Un fruit qui ne semble toujours pas parvenu à maturité (ou à la volonté des décideurs).

Cette personne, chargée de mission aurait, pour un temps donné, son bureau à la Médiathèque de Toussus-le-Noble. Qu'en est-il des lieux d’accueil sur la plateforme ?
Un sujet que nous avions traité au travers de nos divers articles lors de l'aéro-saclay 2017, dont :
http://aeriapole.blogspot.fr/2017/05/regards-daeriapole-quand-lisba.html
http://aeriapole.blogspot.fr/2017/06/regards-daeriapole-hotelerie-et.html  ;  les liens qui y sont associés  et  le dossier complet à télécharger.  (pdf)  remis  en son temps à la direction d'ADP.

  

04/09/2017

VeloToussus, des actions qui portent leurs fruits

Travaux piste cyclable - RD938 Toussus-Buc
A VeloToussus, notre vocation n’est pas de proposer des balades ni même des animations régulières.
Cela nous a permis d’être crédible, via le nombre de membres à jour de cotisation, auprès des municipalités, du département et des partenaires décisionnaires afin de porter des projets d'utilité dans la promotion des circulations douces.

C'est pour cela que votre cotisation à VeloToussus, Velobuc et ses antennes nous est nécessaire.

Avec nos adhérents, nous avons affirmé que nous sommes de nombreux volontaires à vouloir utiliser le vélo en toute sécurité en mode de déplacement utile et d’agréement.

L’objectif premier de la piste cyclable Toussus / Buc,  LA raison de la création de l’antenne VeloToussus en 2012, est atteint. La piste cyclable en construction sera active début septembre 2017.

Nous viendrons bientôt à d’autres projets pour le développement des circulations douces à Toussus, autour de Toussus et en particulier lors de la réfection des voiries du premier lotissement de la commune qui date de 1987.
Votre engagement représentatif est participatif et administratif. L'officialisation par votre adhésion nous permet d’étudier vos requêtes et vous informer de nos actions.

Depuis 2004, VeloBuc et ses antennes œuvrent dans cet esprit à savoir : faire reconnaître la marche à pied et le vélo comme moyens de déplacement à part entière, permettre le choix de la mobilité "active" au quotidien en développant des aménagements urbains en faveur d'un apaisement de la vitesse et en encourageant le respect mutuel entre les usagers.

Pas de compétition entre associations locales et sorties communales 
VéloToussus, du vélo pour tous
 en toute sécurité. 
Notre association, reconnue d’Utilité Générale depuis 2010, apporte un complément pédagogique pour le partage, la visibilité et l’apprentissage de la réglementation, sur des voies urbaines.

A bientôt au forum des associations de nos communes de : Toussus, Buc, les Loges et Versailles

L’adhésion en ligne est possible, elle est simple et rapide sur Helloasso : https://www.helloasso.com/associations/velobuc/adhesions/adhesion-velobuc

18/08/2017

Toussus-le-Noble et l’Aéronautique Navale




L’histoire commune de la Marine nationale et de Toussus le Noble commence en 1910, lorsque la Marine passe commande d’un biplan Maurice Farman le 12 septembre, qui est livré le 26 décembre 1910. Il est confié au LV Byasson et est mis en œuvre sur le terrain de Toussus le Noble.

En 1947, l’Aéronautique navale a succédé à l’Armée de l’Air et au régiment de chasse Normandie -Niemen basé à Toussus, alors aérodrome militaire.
 
De 1947 à 2011 la base d’Aéronautique navale (B.A.N.) de Toussus le Noble a abrité différents organismes de la Marine nationale : le Service d'approvisionnement en matériel de l'aéronautique navale (SAMAN), le bureau technique du Service central de l’Aéronautique navale (SC.Aéro) ainsi que d’autres organismes internationaux ou interarmées :
- le Centre international de gestion des matériels du Breguet 1150 Atlantic (CIGMA),
- le centre Rafale de logistique intégré (CERALI).
L’Escadrille de Réception et de convoyage de l’Aéronautique navale (ERC) a fonctionné à partir de l’Aéroport de Toussus le Noble de 1947 à 1979.

Super Etendard au Centenaire de l'aéroport de Toussus - 2007
Pendant toute cette période l’Aéroport de Toussus le Noble, dont la B.A.N. était conjointe, a fréquemment accueilli des aéronefs de la Marine, et le centenaire de l’aéroport de Toussus a été célébré en même temps que les 60 ans de présence de l’Aéronautique navale en 2007.
Jour unique où pour la première fois dans un événement aéronautique, un Blériot XI croise un Rafale Marine.

Aujourd’hui en 2017 il n’y a plus de trace de cette présence de la Marine à Toussus le Noble. Afin d’en conserver la mémoire, le projet de notre nouvelle association,  Aériastory, est d’exposer sur l’Aérodrome de Toussus le Noble un Super-Etendard. Cet avion d’assaut à la mer et à terre qui a pris la suite de l’Etendard IV, a été en service de 1978 à 2016. C'est un avion emblématique de l’Aéronautique navale.
Quand Blériot croise Rafale
Centenaire aéroport Toussus - 2007
ADP est ouvert à la suggestion. De même un rapprochement est en cours avec l’association « Marins du Ciel » présidée par l'amiral Oudot de Dainville, ancien pilote de porte-avions et chef d'état-major de la Marine.
Si le projet aboutit, deux emplacements d’exposition paraissent possibles sur l’Aéroport de Toussus le Noble : au pied de la tour face au restaurant ou sur le terre-plein triangulaire à la patte d’oie devant la BGTA.
Cet avion exposé à la vue de tous, serait une source d’intérêt et d’attraction pour les utilisateurs et les visiteurs de l’Aérodrome de Toussus le Noble.

Les contacts, discussions et ouvertures à des partenariats sont en cours.  Un projet à suivre…
Projet qui serait suivi par bien d’autres sur ce plateau « Berceau de l’aviation » dont les événements historiques ne manquent pas.
Une invitation aux experts et aux néophytes pour nous rejoindre et soumettre vos avis et suggestions dans un esprit de partage afin de préserver et de valoriser sur le plateau de notre commune, la mémoire aéronautique sous toutes ses formes : médiatique, culturelle et événementielle.
Des moments de culture, d’histoire et de magie destinés au grand public, susceptibles d’engranger de nouvelles vocations dans ce domaine où la France a toujours excellé.

Pour nous suivre et vous abonner à Aeriastory, un blog est né : http://aeriastory.blogspot.fr/


Articles et liens associés à la Base Aéronautique Navale de Toussus :

Quelles noces pour les 65 ans de l'Aéronavale à Toussus
Le chateau de Landolff mis en vente au plus offrant
Reconversion des terrains de l'EAN
Changement de direction au bureau italien du CIGMA


08/08/2017

Naissance de l’association « Aériastory »

Lors de l’événement « Aviation 14-18 » organisé en novembre dernier par l’association « ASPEH des Loges » - dont ce n’était pas réellement la mission - ses organisateurs ont constaté le besoin d’une structure capable de préserver la très riche histoire aéronautique de notre région et de gérer les événements organisés pour la mettre en valeur.

C’est ainsi que les trois principaux protagonistes de l’événement ont décidé, en créant « Aériastory» , de poursuivre cette dynamique en unissant leurs expériences d’organisations d’événements historiques dans le domaine aéronautique.


En corollaire, un prélude à l’ouverture de vocations aéronautiques sur ce plateau en pleine mutation et de quoi conforter la citation de Victor Hugo : « l’Avenir est une porte, le passé en est la clé ! »

Pour adhérer en ligne à l'association : https://www.helloasso.com/associations/aeriastory/adhesions/nouvelles-adhesions 


OBJET DE L’ASSOCIATION
Cette association a pour objet (figurant dans les statuts) :
·        La préservation et la valorisation de la mémoire aéronautique sous toutes formes médiatique, culturelle et événementielle à destination de tout public,
·        d’établir entre tous les membres de l’association un centre d’échanges, de savoir, de compétences et d’idées.
Elle est constituée de membres, personnes physiques, mais apte aussi à accueillir d'autres associations, des institutions, comme les mairies, des organismes, comme ADP, et des entreprises partenaires : en ce sens, elle serait aussi une fédération d’associations.

Le choix du nom d’Aeriastory découle d’une continuation logique de la notoriété du Centenaire de l’Aéroport de Toussus et du concept d’Aeriapole, partenaire de divers événements aéronautiques historiques sur l’aviation depuis 10 ans.

PREMIERS PROJETS :

SUPER-ÉTENDARD
La nouvelle association souhaiterait marquer 65 ans de présence de l’Aéronautique navale à Toussus. Il ne reste en effet aucune trace ni dans la commune ni sur l’aéroport de la Marine Nationale depuis son départ en 2012. D’où le projet d'exposer sur le terrain de l'aéroport, un Super-Etendard, avion embarqué sur porte-avions, emblématique de l’Aéronautique navale.
ADP est ouvert à la suggestion : l’histoire de Toussus le Noble est aussi liée à celle de la Marine puisque c’est sur cet aéroport qu’elle reçut en 1910 son premier avion, un Farman… Et lors du centenaire de l’aéroport en 2007 c’est un Rafale marine qui croisa un Blériot XI dans le ciel de Toussus.
Un dossier est en cours, ainsi qu’un rapprochement avec l’association « Marins du Ciel » présidée par l'amiral Oudot de Dainville, ancien pilote de porte-avions et chef d'état-major de la Marine.

DÉBUT DE L’AVIATION COMMERCIALE
Commémoration en 2019 des premières liaisons commerciales internationales en 1919 en Farman Goliath à partir de Toussus le Noble

ET BIEN D’AUTRES ÉVÉNEMENTS COMMÉMORATIFS A ETUDIER ET ORGANISER !

MISE EN ROUTE DE L’ASSOCIATION
La création de cette association et cet article sont une invitation à tous ceux qui souhaiteraient nous rejoindre pour nous aider à préserver et valoriser l’esprit aéronautique sur le plateau et monter des projets susceptibles d’enclencher des vocations auprès de la nouvelle génération dans ce domaine sur une terre berceau de l’aviation.
L’association « Aeriastory » sera présente à la journée des inscriptions des associations à Toussus-le-Noble le 9 septembre de 10h00 à 13h00.

Pour cette première année et afin d’encourager le grand public à nous rejoindre, la cotisation a été fixée à 5€ par famille. 

MEMBRES FONDATEURS
·        Jean Cosme Rivière, Président de l’ASPEH et principal organisateur d’Aviation 14-18, organisateur des 100 ans de l’Aéronautique navale en 2010,
·        Gérard Finan, créateur du concept d’Aériapole et organisateur du centenaire de Toussus le Noble en 2007
·        Pascal Bouchain, créateur de « Passion Pégoud » 
Membres d’honneur associés :
·        le Contre-Amiral Jacques Petit, ancien commandant du SAMAN et de la BAN Toussus le Noble,
·        Jacques Pageix ancien commandant de l’aéroport de Toussus.

Ce projet de fédération souhaité a été soumis au GHTN de Toussus.

Articles et vidéos associés :

Centenaire de Toussus : C'est Magique, c'est Magnifique (Le Parisien) -

Quand le Rafale Marine croise le Bélriot XI

Centenaire Pégoud au Domaine de la Geneste  ;  le saut en parachute

Aviation 14-19 au musée de la toile de Jouy

Rétrospective Aviation 14-18

aviation 14-18




07/07/2017

La piste cyclable et l'abri du fontainier au Trou Salé à Toussus le Noble

Porte de l'abri du fontainier , au Trou salé, sous la RD 938
A plusieurs reprises, pour ses sorties découvertes, le Groupe Historique de Toussus, a organisé des promenades qui permettent de découvrir les travaux réalisés sous le règne de Louis XIV pour conduire les eaux du plateau aux fontaines du château de Versailles. Une ingéniosité des hommes de l'époque pour répondre aux voeux du Roi Soleil et éblouir le monde invité au Château de Versailles.

Sur les terres de la commune de Toussus le Noble se trouve la Ferme du Trou Salé dont la Porte du même nom, patrimoine classé. L’une des nombreuses portes qui délimitaient le grand parc de chasse du Roi Soleil. (voir lien)
Un vaste domaine, créé autour du château de Versailles par Louis XIV à partir de la fin du XVIIe siècle afin de délimiter son domaine.
Clos par un mur en 1683, le domaine avait une superficie de 8600 hectares. Ce mur est encore partiellement présent et visible sur la RD 938 entre Buc et Toussus.
Pavillon du Fontainier
aux arcades de Buc
Contre la digue de l’étang du Trou Salé, se termine l’aqueduc venant de l’étang de Saclay. A cette extrémité, son architecture reste visible sur une trentaine de mètres. Un édifice actuellement dégradé, dû essentiellement à la végétation envahissante et le manque d’entretien.

Au croisement des deux digues, sous la RD938 face à la ferme du Trou salé, se trouve l’abri pour le fontainier. Il était chargé de la manœuvre des soupapes de l’étang. Le fontainier logeait au pavillon des arcades de Buc.
L’étang du trou salé avait servi lors des début de l’aviation et l'installation de l'aéroport de Toussus à faire les essais des premiers hydroplanes d’Esnault Pelterie et de Farman.
Pendant la guerre de 1939-1945, l'aéroport est occupé par l'Armée de l'air allemande, qui assèche l'étang du Trou-Salé.

Hydroplane Farman
sur l'étang du Trou Salé - Coll le Voguer
en arrière plan le mur de la digue.
Aujourd'hui, avec l’aménagement de la piste cyclable sur la RD938 c'est une occasion de pouvoir préserver ce lieu dans le cadre de la sauvegarde et la promotion du patrimoine de notre région, avant la fin des travaux.
Un espace qui mériterait une mise en valeur, comme l’a fait remarqué le GHTN, à plusieurs reprises et la mise en évidence des bornes au Lys royal retrouvées à Toussus en 1996.
Des bornes qui permettaient de délimiter les réseaux d'approvisionnement en eau du Château et d'identifier les infrastructures royales autour du Grand Parc de Versailles