Pages

08/06/2018

Vision dynamique d'un aéroport du futur


Retour en image sur des vidéos de 2010 quand notre projet de l'après centenaire était de jumeler Toussus à Duxford et d'essayer de rapprocher deux Pôles universitaires, celui de Cambridge et le plateau universitaire de Paris Saclay qui était en construction
L'aéroport de Toussus, son histoire centenaire étant le trait d'union avec celui de Duxford avec un axe Ferté-Alais et Jean Salis pour avoir un équilibre au niveau des musées de l'histoire aéronautique.

Une possibilité qui a germé de nos échanges avec le Capitain Stonor attaché militaire à l'ambassade de Grande Bretagne, lors de nos fréquentes rencontres. La commune de Toussus étant de la taille de celle de Duxford, à proximité d'environnements universitaires et dans des communautés de communes qui se ressemblent : Cambridge et Versailles
Mme Valerie Pecresse, marraine du Centenaire de l'aéroport de Toussus était ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, M Etienne Pinte, député et Maire de Versailles et la commune de Toussus favorable à l'idée dans son ancienne majorité.

Cependant, le projet, malgré l’intérêt de nos correspondants anglais, n'a pu aboutir par manque d'enthousiasme de leurs élus et l’état embryonnaire du Paris Saclay.  (article associé). 
C'était en 2010.




Vidéo du séjour à Duxford de la délégation Nobeltussoise 
pour montrer aux petits et grands l'environnement anglais auquel nous souhaitions nous jumeler.
Aïcha Borges, Corinne Saunier et Gérard Finan







Vidéo du passage de la Délégation de Duxford à Toussus - 2009
quand avec l'AJBS et Jean Salis nous voulions créer un axe Duxford/Toussus/Ferté-Alais

2018 : Huit ans plus tard  revenons sur le sujet : 

Les universités et campus européens prestigieux ne manquent pas. 
Toussus et son aéroport continuent, toujours dans cette optique, à garder un potentiel. Celui d'être un tremplin pour une jeune génération dans un vivier dynamique riche en matière grise, le Paris Saclay étant sorti de terre.

C'est ainsi, qu'aujourd'hui, en complément de l'aéroport du futur décrit en 2007 par M Michel de Ronne, directeur du Bourget et des Aérodromes d'aviation générale, l'arrivée des aquila et des avions école nouvelle génération, que nous concevons un aéroport actif et dynamique. 

Les délais prolongés de l'arrivée de l'avion électrique pour les écoles de pilotage, la formation de leurs instructeurs et les tours de pistes ne suffiront pas à faire de cet aéroport mythique, une plateforme dynamique. 


Université Trinity de Cambridge
Dans le classement des 100 meilleures universités européennes pour l’année scolaire 2015-16,  Times Higher Education (THE) fait la part belle aux établissements britanniques.
Dans ce classement,  si on note également le très bon résultat des universités scandinaves et allemandes, le résultat met en évidence la vision économique du secteur universitaire britannique et son aspiration à l’excellence. 

Comme le rappelle l’éditeur du THE:  “Les étudiants étrangers sont extrêmement importants pour la santé financière du système éducatif au Royaume-Uni.
Ils dépensent 4,5 milliards de livres environ par an (5,8 milliards d’euros environ) en frais de scolarité et loyers, mais apportent aussi énormément aux autres étudiants par leur expérience et leur culture.” Pour préserver cette manne financière qui contribue à la bonne santé économique de plusieurs grandes villes, les universités britanniques sont très rigoureuses sur le choix des enseignants et sur l’offre de service. Chacune de ces grandes écoles aspirent à proposer le meilleur, et année après année, le nombre des étudiants, notamment celui des étudiants étrangers, n’a pas cessé de croître.

l’Allemagne obtient la seconde place des nations les plus représentées. Ses universités obtiennent des résultats remarquables sur des critères tels que l’environnement de l’enseignement, une mesure basée sur la réputation des écoles, ainsi que sur la situation financière de l’établissement, le nombre d’étudiants inscrits ou le nombre d’enseignants disposants d’un doctorat.
Avec 15 universités distinguées, la France se classe au quatrième rang européen derrière l’Angleterre (46), l’Allemagne (36) et l’Italie (19). L’Ecole normale supérieure (ENS) qui est la première citée, n’apparaît qu’à la 17ème place de ce classement.
Dans le top 100, on ne trouve que Polytechnique (43ème ex-aequo), Paris 6 Pierre-et-Marie-Curie (51ème) et Paris-Sud (96ème).
Cette situation qui n’est pas nouvelle, confirme que la France doit reconsidérer les moyens qu’elle met à disposition de ses universités afin d’en améliorer l’attrait.
Le classement des meilleures universités européennes est extrait du classement des meilleures universités du monde déjà publié par THE, en fonction de treize critères parmi lesquels : la recherche, la pédagogie, l’échange des connaissances ou l’activité internationale.

Le classement des 25 meilleures universités en Europe (2015-2016)



Le Campus Paris-Saclay vise à créer sur le site du plateau un campus de rang mondial. Trois universités et une école normale supérieure, six instituts et organismes de recherche, dix grandes écoles ainsi qu’un pôle de compétitivité seront rassemblés sur un même territoire. 
Cet ensemble qui représenterait 20% de la recherche nationale française en 2020 est tout indiqué pour créer la synergie avec les autres pôles universitaires européens. 
Paris-Saclay  /  Vue aérienne

L’Université Paris-Sud, déjà implantée sur le plateau de Saclay, s’est associée au projet pour en devenir un acteur central. Le campus Paris-Saclay constitue pour l’université une opportunité de mettre en valeur ses forces de recherche et de formation et d’accroître les synergies avec ses partenaires. 
L'Université Paris-Sud présente à travers diverses implantations : Des laboratoires de Physique en bordure du plateau (LPS, LAC, FAST , LIMSI) au cœur du quartier du Belvédère le laboratoire de Géosciences Paris-Sud l'IUT d'Orsay La Maison de l'Ingénieur – Polytech Paris-Sud, un pôle de formation et de recherche en informatique (PUIO et PCRI), un pôle biologie : l'Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay (IPS2) et la station génétique de la Ferme du Moulon.

L'aéroport de Toussus serait un tremplin pour développer l'activité internationale de cette dynamique universitaire au travers des lignes aériennes avec des avions qui répondent aux normes de cet aéroport pour relier les universités et centres de recherches. 

Une plateforme qui serait une nouvelle fois précurseur et démontrer que la toile des aéroports  en France peut répondre au développement économique d'une Région.  (articles associés :   taper AGATE dans la case rechercher dans ce blog)

07/06/2018

Le nouveau panneau de la porte Quartier Jean Tulasne à Toussus-le-Noble

Maintenant que l'événement du Normandie-Niemen est derrière nous avec photos et souvenirs qui colleront à la Mémoire de la commune, nous aurions voulu terminer du projet Normandie Niemen par une stèle, comme évoqué dans l'objet de nos bulletins d'informations et articles précédents:

Quartier Jean Tulasne - photo prise le 25 avril 2018
 La Mémoire, un vecteur de l'Histoire au service de la micro-économie.  (article associé).

"Sur la petite route qui mène par la piste cyclable à l’entrée ouest de l’aéroport de Toussus, se trouve la porte du Quartier Jean Tulasne (1946) qui juxtapose l’ancienne porte du parc de Versailles : 1659 – 1914. Deux portes qui mériteraient d’être réhabilitées. "

Lors de l'organisation de l'événement en avril nous avions convenu avec les membres du Mémorial Normandie Niemen de faire rentrer exceptionnellement la délégation russe par la porte "Quartier Jean Tulasne" en nous rendant au hangar d'expositions prêté pour l'occasion par HelixAéro. Ainsi, les personnalités  du Mémorial et le service Culturel russe pourront passer par le seul vestige qui reste du fameux régiment de Chasse "Normandie-Niemen" dans la commune de Toussus, la porte du "Qaurtier jean Tulasne" qui existe depuis 1946. Elle est restée dans son état jusqu'à 2018 et fermée à la circulation depuis l'an 2000 depuis VIGIPIRATE
Quartier Jean Tulasne -  octobre 2017 
Lors de la création de la piste cyclable avec Velobuc et VeloToussus  (article associé), dans le cadre d'Aeriastory dont l'objet est la promotion de la Mémoire Aéronautique sur le plateau, et le concept d'Aériapole "celui d'être acteur dans son environnement"  l'intention était d'informer nos visiteurs russes de l'état de cette porte et sur une  amitié aéronautique Franco-Russe "communale" qui remontait à 1916, quand Farman livrait ses avions au Tsar, à partir de cet aéroport, jusqu'à l'épopée du Normandie Niemen et son arrivée à Toussus en 1946. Des volets que nous avions commenté lors des journées du 26 et 27 avril 2018 (vidéo).

L'événement Normandie Niemen d'avril était donc l'occasion de promouvoir ce souvenir autour d'un projet de pose d'une stèle  dont nous avions fait une première suggestion (photo du bas)


Les descendants de Jean Tulasne, favorables à cette idée et pour l'occasion avaient préparé 7 panneaux que nous avions exposés lors de l’événement. (Alexis Tulasne et G. Finan - exposition en arrière plan - avril 2018)

Cet ensemble d'actions rentre dans une idée de développer l'utilisation de circulations douces en mode actif ou de loisirs au travers d'étapes  sur des lieux aéronautiques historiques.
Une installation de panneaux explicatifs seraient mis en place sur chaque étape et sur un circuit au départ de Versailles pour arriver à Châteaufort. (20 kms.)

Des étapes choisies qui ont marqué l'histoire de l'aviation sur chacune de ces communes et qui mettraient en valeur la Mémoire Aéronautique  depuis les premiers vols de Montgolfier à nos jours.

Projet de stèle Normandie Niemen - photomontage
Un projet à faible coût, bien valorisant qui développerait une activité tant touristique que micro économique sur des communes à l'image renforcée.

Que comprendre quand de 1946 à 2018, tout était figé dans cette impasse, et que depuis l'organisation de l'événement Normandie Niemen et nos projets de réhabiliter cette porte Ouest, un panneau de cette taille puisse germer dans une impasse délaissée ?

Cette porte serait-elle en cours de réouverture ?
Quel intérêt d'un panneau aussi volumineux quand une simple plaque sur le mur aurait fait le même effet et pu permettre pour le même coût de créer un panneau représentant l'écusson du Normandie Niemen. Ce qui aurait eu plus d'impact et de valeur ajoutée pour mémoriser le séjour d'un Régiment prestigieux sur un aéroport mythique "Berceau de l'aviation" tel que Toussus-le-Noble.

Il semblerait même que les installateurs n'aient pas pris la peine de nettoyer le talus avant d'installer le panneau (photo du haut)

Une autre question, un peu plus terre à terre se pose :
Qui est le propriétaire du talus sur lequel ce panneau est fixé ? Est-ce une parcelle appartenant à ADP ou à la commune ?
Nous en référerons au cadastre pour nous adresser aux propriétaires, espérant que les décideurs seront convaincus de notre action et pour garder une Mémoire vivante d'une page de l'Histoire de France



04/06/2018

Ryder cup 2018, Parkings et Toussus le Noble


Des restrictions de déplacement seront en vigueur à proximité du site du Golf National durant la semaine de la Ryder-Cup prévue du 28 au 30 septembre. 

Parmi les premiers concernés les habitants de Toussus-le-Noble qui devra héberger le PR1

Les personnes qui souhaitent se déplacer en vélo ou en moto disposeront d'un espace dédié gratuit au parking PR1.  
Ce parking PR1 qui est situé à Toussus-le-Noble, à quelques kilomètres du Golf National sera attribué aux : Staff, bénévoles, hospitalités, une zone de dépose et de prise en charge taxis et VTS, une zone de dépose minute et un aménagement spécifique vélos, motos.

Quand à l'aéroport, l'accueil des hélicoptères se fera  les mardi, mercredi et jeudi de la semaine 39.
L’aérodrome sera ensuite fermé.

Qu'en est-il à ce jour de juin ?

Selon nos informations (officieuses et à vérifier ) le PR1 devrait pouvoir contenir environ 2000 voitures, soit l'équivalent d'une surface d'un peu plus de 45.000 m2. 
Ce qui équivaudrait à environ sept terrains de foot aux normes de la FIFA (pour être dans la cour des Grands, vu cet événement exceptionnel) ou neuf terrains de foot à dimension normale.

La mairie est très soucieuse des nuisances et de la gêne qui peuvent être occasionnées aux riverains (nous avons vu fin avril pour un événement bien moins spectaculaire, comment l’obsession de la lutte contre la nuisance qu’aurait pu occasionner le passage d’un « Rafale » pendant quelques secondes, a conduit à la suppression pure et simple de ce passage...). 
Les habitants de Toussus et les usagers de l’aéroport sont donc en droit, vu les délais, de connaître les informations qui devront réglementer leur vie quotidienne durant la préparation et la durée de cet événement, tels que lieux de parkings désignés, qui devraient être aménagés de façon à ne souffrir d'aucun aléa météo (p.e. terrains agricoles lourds en cas de pluie, congestions, gardiennage, installation de cabines WC publics autonomes, sécurité vigipirate, navettes, etc...)
SQY Mag - octobre 2017
Au vu de cet important dispositif que la commune de Toussus a déjà certainement convenu de longue date avec les organisateurs, quels retours, valeur ajoutée et notoriété pour Toussus-le-Noble et ses habitants ? 

La France qui organise l'événement pour la première fois, verra déferler 2.500 journalistes sur le Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines où se masseront quelque 60.000 spectateurs/jour pour une moyenne de 300.000 visiteurs sur la semaine de l'événement à cela s'ajoutera comme nous le constatons chaque année, les déplacements des gens du voyage à cette période sur et autour de nos communes. 


Les vacances d'été approchent. Il serait peut être souhaitable d'en connaitre rapidement un peu plus pour prendre les dispositions nécessaires?  Sur la page du groupe Aériapole environnement nous avions déjà informé nos membres de ce sujet le 12 mars dernier.

Alors que selon le SQY Mag d'octobre 2017 incluant le Maire de Toussus (Photo ci-dessus) et la réunion d'information qui a eu lieu en mairie de Toussus (photo de droite) le compte à rebours est lancé, qu’en est-il du résultat  sur ce parking qui serait selon le communiqué, le long de la rue Farman, pour autant de véhicules ?

Au vu de l'information dans l'agenda municipal et les activités dans la commune pour le mois de septembre 2018 (photo ci-dessous),  la question se pose 

copie écran du 31 mai 2018 de l'agenda de septembre
Mairie de Toussus-le-Noble


23/05/2018

Riverains et soucis d'une nuisance sonore de l'aéroport ! Mise en scène d'une municipalité en paroles et en d'actes

Nouvelle habitation construite en mitoyenneté directe
de la rue interne de l'aéroport - 2017
Face à la nuisance sonore de l’aéroport, la mairie de Toussus serait-elle aussi soucieuse de ses riverains, qu'elle ne le fait savoir dans ses communications ?

Objet : Quelle mitoyenneté choisir pour l'aéroport de Toussus, l'avis d'Aériapole (article associé ) .

Retour sur une méthodologie municipale :
Janvier 2017 : les habitants de Toussus se plaignent d’une nuisance sonore importante en provenance de l’aéroport. Elle serait essentiellement due à un accroissement d’activité d’hélicoptères sur le terrain depuis un certain temps.

Vue sur l'espace dégagé depuis
la nouvelle habitation - 2018
Dans sa lettre d'information N° 2 de janvier 2017 la Mairie  informe que : «  ... suite à la destruction d’un hangar sur l’aérodrome a provoqué  un accroissement des nuisances sonores issues notamment des hélicoptères lors de leur travail au sol et des points fixes » (sic. document ci-dessous)  

communiqué de la Mairie
janvier 2017



La solution selon ce même communiqué, serait d'étudier d'éloigner les séances de travail vers les zones les plus éloignées des habitations. (?) 

Les actes : En mitoyenneté directe avec l’aéroport face à ce même hangar qui a été détruit et sur un espace qui fut précédemment le jardin d'une parcelle privée, un pavillon voit le jour !
Vu le positionnement confiné de ce terrain dans une impasse, la possibilité aurait été, dans la logique de la situation, de peut être négocier une acquisition à l'amiable, au propriétaire afin de créer un espace végétal qui réduirait la propagation du bruit. 


Le terrain vendu, un permis de construire est délivré.  Photo ci-contre, face à l'espace où le hangar de l'aéroport a été détruit, pour mieux comprendre. Apprécier la proximité d'aéroplanes en mouvements en si proche mitoyenneté, pourquoi pas, mais pour combien de temps ?

En 2018, Une nouvelle démarche municipale est engagée pour une consultation des habitants, concernant la modification du PLU afin de permettre des constructions des habitations sur la commune, et dont, sur le terrain omnisports en proximité directe avec l'aéroport et le hangar Farman (photo aérienne, ci-dessous).
A cela, l’avis du Regroupement Nobeltussois contre ce projet est unanime : Pas de construction sur  ce terrain qui devrait garder ses fonctions initiales de terrain d’agrément.
Articles associés  (quelle mitoyenneté) 1 et (citystade) 2

Vue aérienne du terrain omnisports mitoyen de l'aeroport
que la Mairie souhaite reconvertir en habitations
La mairie qui serait en difficulté budgétaire aurait souhaité vendre ce terrain et de ce, réalimenter sa trésorerie. 
Une trésorerie qui par ailleurs, faut il le rappeler, était saine et excédentaire lors de l'ancien mandat en 2014.  
C’est donc vers la parcelle de loisirs du quartier des « Demeures de Toussus »  que se tournent aujourd'hui, l'intention de construction.
Une résultante  qui supprimerait un droit de jouissance sur le seul terrain d’agrément de proximité. 
Le lieu au cœur d'un quartier fortement densifiée a été sans entretien municipal pour des raisons qui apparaissent maintenant au grand jour.

Les réunions consultatives entre habitants et élus ont démontré que la mairie suivrait l'avis de la population et proposerait d'ouvrir une nouvelle page blanche, qui respecterait leur souhait.
le maire, dans son communiqué du 27 mars, écrit : « Mes proches collègues et moi-même tenons à rassurer formellement les riverains et l’ensemble des Nobeltussois car votre Mairie n’a jamais décidé de construire quel qu’immeuble que ce soit, à étages et avec parking, logements sociaux, densification, etc, …» sur le terrain en question. » «  Nous vous assurons une nouvelle fois, si besoin en était, que notre ambition n’est pas d’aller à l’encontre du souhait et du choix de cadre de vie de nos administrés mais d’être à leur écoute et attentifs, de travailler ensemble dans la concertation et de préférence, dans la convivialité, pour parfaire notre qualité de vie collective. A cette occasion, nous ne pouvons que regretter le travail de sape de personnes peu scrupuleuses au regard des enjeux essentiels de la commune dont vous nous avez confié la gestion et qui n’ont de souci que celui d'alimenter de fausses allégations, d’entretenir un climat nuisible à la sérénité de notre village et de jeter le discrédit sur des élus que vous avez honorés de votre confiance ! Cela dit, replaçons le débat dans toute sa dignité au regard de ses enjeux et du respect de nos administrés. »
Mur végétal actuel
du terrain omnisports

Suite à ce phrasé vertueux, changement de repertoire du maire adjoint, qui écrit le 18 avril  : « J'ai en effet proposé la possibilité de viabiliser, par la mairie, 2 parcelles d'environ 400 m² »  pour essayer de replacer des habitations sur ce terrain.
Qu'advient-il du communiqué officiel précédent, des qualificatifs du travail de sapes obscurs qui sabote le travail de la Mairie, des élus qui se placent au-dessus de la mélée ... (?)

Une situation et un positionnement qui créent un climat de défiance auprès des habitants du quartier.

S'ajouterait, selon l'avis d'Aériapole, une mise à mal d'une relation de voisinage de la commune avec les propriétaires d'un aéroport mythique qui n’en demandaient pas tant.
Un moment où ADP pourrait être privatisé avec l'arrivée probable de Vinci dans le circuit. (lien associé). Le nouveau propriétaire qui négociera une privatisation du terrain, recherchera très probablement la rentabilité de son acquisition d'une manière bien autre que celle que nous connaissons actuellement....

Les sons municipaux discordants mis en route, présagent le développement d'une situation conflictuelle.

Après le fiasco des terrains du Château de l'EAN (article associé), le coeur de village qui traîne, les voiries qui se dégradent, les nids de poules qui prospèrent, les entreprises qui fuient la ZAC, les transports en commun déficients, les ralentisseurs anormalement surélevés qu'on installe juste avant l'entrée principale de l'aéroport (?), les chicanes dans des zones à vitesse réduite qui relèvent du parcours du combattant, et bien d'autres...,  aller encore à l'encontre du souhait unanime des habitants du quartier pour urbaniser le seul carré d'agrément qui leur reste dans cet espace, serait une voie risquée pour une mairie qui informe : "ne pas souhaiter d’aller à l’encontre du souhait et du choix de cadre de vie de nos administrés mais d’être à leur écoute et attentifs, de travailler ensemble dans la concertation et de préférence, dans la convivialité, pour parfaire notre qualité de vie collective." (sic)

De ces paroles donc, acte ou pas acte ?  A suivre....

 28 mai 2018 - ajout à l'article :
Une réunion s'est tenue en Mairie pour statuer du devenir définitif du terrain omnisports. Le compte rendu officiel émis par la mairie (lien CR en pdf).
Fin du troisième acte.

22/01/2018

Quelle mitoyenneté choisir à l'aéroport mythique de Farman ?

Parc aménagé des "Demeures de Toussus"
Simulation Aeriapole
  L’article édité dernièrement par Toussus expression sur le bilan 2017 de la commune (lien) tirerait-il une sonnette d’alarme concernant – entre autres – le devenir du terrain omnisports situé dans le quartier des « Demeures de Toussus » ? Serait-il question d’y implanter des logements pour équilibrer les comptes de la commune ?

Notre article concernant le city-stade (lien)   évoquait déjà le devenir de ce terrain délaissé.
L’accroissement de la population, les rues étroites, la multiplication du nombre de véhicules, le manque de pistes cyclables et de trottoirs font que ce quartier est déjà bien encombré. S’y ajoute un terrain omnisports dont l’entretien est laissé (sciemment ?) à l’abandon depuis plusieurs années, encourageant le déplacement des activités vers le Cosec qui, il fut un temps, largement décrié par certains. 
Ces éléments conjugués créent les conditions d’un risque de dégradation de l’aspect de ce quartier, ce qui n’est pas l’intérêt des habitants de Toussus.

Nous espérons que ce terrain omnisports, propriété de tous les Nobeltussois qui avaient acheté leur résidence, ne sera pas converti en projet immobilier en bordure d’aéroport, mais plutôt converti en parc et en mur végétal qui protégerait des nuisances sonores dues à la présence grandissante d’hélicoptères surtout en vols stationnaires. (voir fiche N°2 - Janvier 2017 - Mairie de Toussus)

Terrain omnisports en 2017
Dans cet article quelques vues aériennes de l’actuel terrain omnisports et des simulations de ce qu’il pourrait devenir en cas de concrétisation d’une urbanisation de cette parcelle ou en cas de conversion en parc.

Des voisins mitoyens du terrain auraient été consultés et auraient donné leur accord aux élus. Toutefois cela ne peut pas constituer un blanc-seing.
   Ne faut-il pas que l’ensemble des Nobeltussois ou du moins les habitants des « Demeures de Toussus » soient consultés et donnent leur accord ? La population ne devrait-elle pas avoir le choix de décider du devenir de ce terrain qui lui appartient et le voir réaménagé en un espace de vie vert, le long d’un mur végétal mitoyen d’un aéroport mythique qui nous est cher : un lieu convivial favorisant une vie de village à proximité de la ville.  

Parc omnisports urbanisé
 (Simulation) 
N’y a-t-il pas assez d’espaces sur la commune pour développer des projets immobiliers alors que l’activité économique locale a drastiquement chuté, délaissée par les entreprises vues les difficultés des moyens de transports publics qui auraient permis aux salariés d’y accéder sans grande difficulté ? 

Dans notre analyse, une nouvelle réalisation immobilière (pour des fins locatives ou d'accession à la propriété ?) dans le quartier des « Demeures » :


  • -   Verrait le nombre de voitures augmenter,
  • -  Impliquerait la nécessité d’investir dans des voies accessibles à tous : voitures, piétons, cyclistes… et assez larges pour faire passer camions, bennes, etc…
  • -   Créerait un nouveau noyau de contestation de la part d’une population à proximité immédiate de l’aéroport,
  • -   Mettrait en danger l’aéroport du futur dont les nouvelles générations d’avions plus silencieux mais pas totalement électriques n’arriveront qu’à l’horizon des années 2030.
Ces constructions auront pour résultat d’anéantir tous les efforts entrepris d'un aéroport qui par la suite du Centenaire en 2007 a échappé de peu à une fermeture, comme ce fut le cas des sept autres aérodromes sur le plateau.

Souhaitons que nos élus décident de garder l’équilibre du village dans la sérénité.

Les Nobeltussois souhaitent-ils vraiment ce choix ? La promesse d’un parc public dans le château Landolff s’est envolée, brisée comme le pot au lait de Perrette, le château et le parc ayant été vendus aux plus offrants, la stratégie de l’équipe municipale n’ayant pas abouti.