Pages

13/01/2020

En quoi serait il INNOVANT le Paris Versailles Saclay municipal ?


Terrains EAN 
En quoi le projet Paris Versailles Saclay présenté par la Mairie serait-il présenté comme innovant ?

Si nous en serions ravis d'avoir un projet communal qui fasse cohésion et puisse apporter développement, richesse et innovation, il aurait pu depuis le moment où il a démarré, s'échanger ouvertement avec courtoisie, respect et reconnaissance.

Retour au 30 juin 2011 :

Le dernier clairon sonnait à l'Ets Aéronautique Naval de Toussus le Noble ( lien vers article et l'historique de ces terrains).
Un point d’interrogation venait de s’élever sur le devenir des terrains qui seront, sous peu, laissés vacants par les marins.

EAN, son parc et son château 
Ces terrains sont composés de deux grandes parcelles, l’une qui englobait Parc et Château, dans le village, l’autre celle des bureaux de la base militaire, en mitoyenneté de l'aéroport.
Juillet 2011, la mairie lance un concours d’idées pour reconvertir les terrains de l’EAN suivant des critères qu'elle préconise :
  1. L’objectif municipal premier étant de rendre public le parc paysager au milieu de la commune en minimisant son coût d’acquisition pour la commune. 
  2. La contrepartie de cette acquisition serait en conséquence un droit à construire des logements à la place de l’EAN, route de Châteaufort.  (lien)
Lors de ce concours d'idées, Aeriapole présente sa vision ( lien / dossier ) en fonction de ses propres données perçues du terrain et de l’expérience acquise lors du centenaire de l’aéroport en 2007.
Une vision propre, qui n'était toutefois pas en phase avec les points définies par la mairie.

En effet, dans le concept d'Aeriapole, celui d'être acteur dans son cadre de vie "autour" d'un aéroport mythique, la proposition de construction de logements et d’habitations en place de l’EAN contribueraient à perturber encore plus le relationnel déjà exacerbé entre riverains et usagers d'un aéroport historique, en menace de fermeture.

Il n’était donc pas nécessaire d’avoir un nouveau flot habitants qui  mettraient, dans du moyen/long terme, encore plus de l’huile sur le feu, menaçant l’existence même de cette plateforme. Notre  argumentation et l'urbanisation depuis les années 50 à 2010, nous l'avions consolidé avec notre vidéo à l'appui (ci-dessous) "c'est écrit dans le ciel"  réalisée en 2010 :

              

 et l'article : 

Proposition Mairie en 2011
Les élus de la majorité  penchaient donc pour une autre occupation des terrains (photos ci-contre), en plus d’une parcelle pour la création de logements pour personnes âgées, le long de la route de Chateaufort.
Proposition Mairie en 2011
La vision de leur projet a été  exposé en Mairie. Il a été "effacé" du site de la Mairie en 2014. Ci contre quelques uns de ces panneaux de l'exposition qui détaillent l'aménagement de logements et d'habitation sur ce terrain.

2014 : Nouveau mandat et nouvelle municipalité.
Parmi les premières décisions du Maire, une refonte du site internet communal jugé obsolète, dans un "autodafé version 2.0"  qui efface tout le contenu.
« Aéronavale » devient synonyme d'un mot dont l’évocation ne sert qu’à designer les terrains à occuper…
Une cohabitation de 65 ans, aux qualificatifs élogieux, qui sombre lentement dans l’oubli.
Les bâtiments, dans l'attente de projets, se délabrent et les terrains qui deviennent friches.
C'est aussi l'arrivée d’une nouvelle population de tout horizon, dans de nouveaux lotissements, sans repères des lieux où elle vient s’établir.
Le Maire écrit son Histoire et l'histoire de la commune en se lançant dans une vision d’un aéroport du futur et d'une reconversion des terrains de l'EAN, reprenant à son compte les fondations et les actions d’Aeriapole depuis le centenaire de l’aéroport en 2007, bannissant de son dictionnaire et de la mémoire communale tout ce qui avait eu lieu ou découlé dans une stratégie de musellement systématique de ce qui n'est pas à son goût.

Les élus, essentiellement composés des nouveaux arrivants, sans historique sur la vie de la commune, forment la majorité. Ils sont plein de bonnes volontés et de bonnes intentions. Ils souhaitent apporter leur contribution. Tout est à leur honneur, dans une fidélité et une cohésion  d'esprit d'équipe et puis, pourquoi contredire ?

Voici que surgit en 2019, "l'innovant" projet du futur des terrains de l’EAN après deux ans de "travail et de recherches sur le terrain, commencé en 2018" d'une personne nommée à Toussus, qui, "probablement" sous influence « a quand même refusé ou été empêché» de nous rencontrer malgré nos souhaits d'approches insistants et fréquents directs et indirects, pour un partage d'une vision qui aurait pu être fructueuse  en ajout de la construction de notre centenaire de l'aviation civile et commerciale que nous menions.
Un "Niet" affirmatif et désolant.

Proposition Aériapole 2011
L'étude officielle sur le futur de ce terrain est donc diffusée avec sous le titre " Aérodrome innovant Paris Versailles Saclay" (ci-dessus) ainsi que sa vidéo, sur le site de la Mairie et lors de la journée aviation légère, en rapprochant autour de la Municipalité, une belle brochette de partenaires prestigieux.

Un projet "innovant" de 2019 mais qui  ressemble à s'y méprendre à notre proposition bénévole de 2011. (photo proposition Mairie 2019 ci dessous v/s photo proposition Aeriapole ci-contre), en moins du parc et du Chateau qui n'ont pu être récupérés par la commune car vendus aux enchères à des privés.

Proposition Mairie 2019
le projet municipal serait ce une étude ou une curieuse forme de plagiat à en croire les propositions sur le sujet et de mieux comprendre la raison de ces comportements de rejet à notre égard  ?
A quels coût et de qui ? quelle source de persuasion pour être aussi convaincant et rallier autant de partenaires comme dans ce dossier ?

Notre avis :
Bien évidemment, nous souhaitons que les terrains délabrés et en friches puissent se transformer en un projet avantageux  pour la commune. Toutefois, ce dossier comme présenté aujourd'hui, laisse perplexe sur la connaissance et la psychologie du terrain et des infrastructures.
Qu'en ont pensé les usagers  ? les habitants ?

Vision :
Aujourd'hui ce projet comme présenté serait en grande partie, une utopie difficilement réalisable et nouvelles sources de conflits depuis l'arrivée massive des hélicos et la prochaine arrivée de la douane

C'est par ailleurs en prévision qu'en 2017 nous avions apporté une mise à jour à notre dossier de 2011 par une proposition lors de l'Aéro Saclay 2017, qui par son règlement, que nous avions déploré lors sa création en 2016 ne serait ouvert qu'aux étudiants et que l'avis des usagers directement concernés sur le terrain a été abandonné.
Elle aurait pu être "visionnaire" et s'incorporer au dossier des terrains de l'EAN, en complémentarité.
Mais là  aussi, aucune invitation au dialogue n'était possible....

A suivre, avec le prochain mandat...